Bar loader
58
Ecoboliens
12 930 €
Sur 12 930 €
Terminée

Ce projet a été un succès le 24/05/2015. Fin du projet le : 24/05/2015.

Description

Lutter contre le braconnage du rhinocéros à l'intérieur du parc Kruger (Afrique du sud) à l’aide de drones civils (hoctocopter et aile volante équipés de caméras thermiques.

D.A.D. (Développements et Application pour Drones) représenté par Arnaud DUCROS et Vincent BOYER.

Après avoir travaillé durant plusieurs années et après avoir créé une société d'événementiel, ces deux télé-pilotes ont fait le choix de donner un sens à leur action, en créant une structure dont le principal objectif est de développer de nouvelles applications pour les drones civils, dans le domaine de l’environnement.

Depuis toujours proches du combat pour la sauvegarde des espèces en danger, ils ont donc tout naturellement décidé de porter leurs efforts au chevet d’une espèce en très grand danger : le Rhinocéros.

Motivations :

Environnementale: Depuis le mois de Novembre 2011 le rhinocéros noir est considéré comme éteint (même s’il reste quelques spécimens ils ne sont plus suffisamment nombreux pour perpétuer l'espèce). Son cousin, le rhinocéros blanc, risque de disparaître dans les 15 ans à venir si le braconnage (en constante augmentation, voir Annexe 1) n’est pas stoppé.

Technologique : L’adaptation à l’évolution constante des techniques de braconnage permettrait d’enrichir la collection d’outils à disposition de l’homme pour protéger son environnement. Les moyens d’action ainsi développés seraient alors également applicables à la protection de la faune et de la flore en danger en France, et ailleurs. (Annexe 2).

Politique : La France et la Norvège sont des pays précurseur dans le domaine de l’aviation de drones civils. La plupart des autres pays n’ont pas pour objectif de légiférer dans l’immédiat (USA : projet de loi prévu pour 2016). C’est donc le moment où jamais d'acquérir un savoir-faire qui permettra à la France de se placer en leader mondial de l’aviation de drones civils. Expérience que nous pourront alors appliquer en France et exporter quand les autres pays légiféreront, ouvrant ainsi le champ à un secteur économique porteur, créateur d’emploi et ouvert à l'international.

Économique : La criminalité internationale organisée liée aux espèces sauvages est devenue une menace sérieuse, non seulement pour la conservation de la biodiversité, l’économie et le patrimoine culturel, mais aussi pour la sécurité et la stabilité politique de nombreux pays.

D’après le secrétariat CITES[1], le trafic d’espèces sauvages est estimé à plus de 14 milliards de dollars par an et dans le monde. Lors de la dernière session de la Conférence des Parties (Bangkok mars 2013), la CITES s’est alertée de l’escalade inquiétante de l’abattage illégal d’éléphants et de rhinocéros.

Après la drogue, la contrefaçon et le trafic d’êtres humains, le trafic des espèces menacées est le quatrième au monde.

Le braconnage prend de plus en plus d’ampleur, en raison de l’importance du commerce illégal des produits fauniques au niveau international, et de la prolifération des armes de guerre à des fins de trafic d’espèces protégées.

4/ Moyens d’action :

Ils dépendent avant tout des différentes techniques de braconnage:

1-Traque par hélicoptère: Au vu du prix de revente de la corne de rhinocéros (50 000 €/kg), les braconniers n’hésitent plus à engager de gros moyens pour traquer les animaux.

L’utilisation d'hélicoptères permet une mobilité et une rapidité de fuite très importantes pour les braconniers. Le drone s’avère alors être un atout fondamental pour repérer, identifier, voire traquer un hélicoptère.

2-Traque pédestre (diurne ou nocturne): De nombreux groupes piétons tentent de pénétrer dans le parc à partir de villages proches. Parmi eux se trouvent inévitablement des braconniers armés. Dans ce contexte, l’utilisation de caméras thermiques et d’un logiciel de reconnaissance de silhouettes armées, permettrait d’identifier les braconniers et de les localiser par GPS afin de prévenir les Rangers.

3-Empoisonnement: Des méthodes barbares qui consistent à empoissonner des points d’eau ou des portions de savane au cyanure, ont provoqué la mort de centaines d’éléphants, sans compter tous les autres animaux qui y ont fait escale. En mourant sur place, ou plus loin après une intoxication, ils ont empoisonné d’autres animaux (prédateurs, charognards…).

L’adaptation de capteurs sur un drone permettrait, grâce à un programme de reconnaissance de la signature olfactive du cyanure, de localiser des zones contaminées, et donc d'éloigner les animaux avant contamination.

Les périodes les plus propices à l’expérimentation de ces techniques sont restreintes par le climat aux mois d’octobre et de février qui sont également les périodes où le braconnage est le plus important.

L’objectif est donc d'être présent sur le terrain pour un minimum de trois semaines et un maximum d’un mois.

Les chiffres :

Les chiffres mondiaux de la Liste Rouge des espèces menacées de l’UICN (version 2013.1) :

• Nombre total d’espèces évaluées = 70 294

• Nombre total d’espèces menacées = 20 934

• Éteinte = 799

• Éteinte à l’état sauvage = 61

• En danger critique d’extinction = 4 227

• En danger = 6 243

• Vulnérable = 10 464

• Quasi menacée = 4 742

• Faible risque/dépendant de la conservation = 241 (catégorie ancienne qui est progressivement retirée de la Liste Rouge)

• Préoccupation mineure = 31 846 Données insuffisantes = 11 671

L’intérêt principal de cette opération est d'expérimenter sur le terrain, l'utilisation d'une technologie nouvelle, qui pourrait apporter une solution à très court terme aux problèmes de braconnage.

Le succès de ce projet aurais deux effets principaux : Dans un premier temps la mise en place de la formation des rangers du park Kruger et leur équipement, afin qu'ils perpétuent la surveillance des rhinocéros.

Et dans un second temps, mettre en place une campagne de communication et de conférences afin d'inciter à la reprise de ces protocoles par un maximum de projets à travers le monde.

Quels sont ses objectifs et à qui s'adresse votre projet ?

Développer un outil et des protocoles pour surveiller et protéger les espèces en danger.

Ce projet s'adresse à tous ceux qui veulent arrêter le braconnage.

Utilisation des fonds

Ce financement vas nous permettre, dans un premier temps, de compléter le matériel nécessaire à l'opération (doublure des aéronefs, batteries, tropicalisation,fournitures de réparation, informatique et caisses) à hauteur de 60% du budget.

Puis les frais de transports (personnes et matériels) , frais administratifs (passeports, assurances, visa) et de douanes vont absorber 50% du budget restant.

Le reste du budget vas financer les 5 mois de préparation (testing des protocoles, organisation, communication) et toute l'intendance terrain du projet.

4 Drones tout équipés 10000€ : 2X ailes volante Skywalker X8 800€

2X motorisation 300€

2X controleur de vol (APM) + RC 1500€

2X hoctocopter DAD#1 2200€

2X motorisation 1600€

2X controleur de vol (DJI) + RC 3600€

•Frais de douanes (carnet ATA par chambre de commerces) 0€

•Billets d’avion 2500€

•Frais de transport matériel avion 900€

•Transport sur place

•Nourriture 300€

•Matériel informatique 1200€

58
Ecoboliens
12 930 €
Sur 12 930 €
Terminée

Ce projet a été un succès le 24/05/2015. Fin du projet le : 24/05/2015.

Pour 10 € et plus

1 soutien

1 sticker de l'opération WLEP + 10 photos

Pour 20 € et plus

2 soutiens

1 sticker de l'opération WLEP + 100 photos

Pour 50 € et plus

1 soutien

1 sticker de l'opération WLEP + 100 photos + Le film (45 minutes)

Pour 100 € et plus

3 soutiens

1 sticker de l'opération WLEP + 100 photos + Le film + Mug WLEP

Pour 200 € et plus

0 soutien

1 sticker de l'opération WLEP + 100 photos + Le film + Mug WLEP

Pour 500 € et plus

1 soutien

1 sticker de l'opération WLEP + 100 photos + Le film + Mug + chemise + sweat shirt WLEP

Pour 1 000 € et plus

0 soutien

1 sticker de l'opération WLEP + 100 photos + Le film + Mug + chemise + sweat shirt + baptiser un des drones ( 4 premiers)

Pour 1 500 € et plus

1 soutien

1 sticker de l'opération WLEP + 100 photos + Le film + Mug + chemise + sweat shirt + baptiser un des drones ( 4 premiers) + 1 aile volante WLEP

3 contributeurs n'ont pas choisi de contrepartie.

Merci aux Ecobolien

Ecobole 16/05/2015 - 22:23
Bonsoir Béatrice FOLLIOT, malheureusement votre don n'est pas déductible de l'impôt mais, vous pouvez quand même participer à ce beau projet qu'est la lutte contre le braconnage des Rhinocèros.
beatrice FOLLIOT 26/04/2015 - 15:55
bonjour, notre don est-il déductible des impôts? Merci d'avance pour votre réponse, béatrice